Salvador Dali: Personnage A Une Fenêtre (1925)

Huile sur toile, 75 x 103 cm

*****

Figure At A Window (1925)
Oil on canvas, 75 x 103 cm

*****

Madrid, Museo Nacional Reina Sofia

*****

Analyse de l’oeuvre: Jeune, Dali a réalisé de nombreux portraits de sa soeur Ana Maria, souvent peints sur du cuivre et de taille réduite. Celui-ci, plus grand et peint sur toile, est considéré comme l’un des plus réussis. Il fut exposé en novembre 1925 à la galerie Dalmau lors de la toute première exposition consacrée exclusivement à Salvador Dali. Dans son livre Salvador Dali Vu Par Sa Soeur, Ana Maria a écrit: “Les portraits que mon frère a réalisés de moi durant cette période sont innombrables. Beaucoup d’entre eux étaient de simples études d’une chevelure et d’une épaule dénudée.” Elle y décrit également les longues heures de pose devant la fenêtre durant lesquelles elle ne se lassait jamais d’admirer “ce paysage qui devint à compter de ce moment et pour toujours une partie intégrante de moi-même. En fait, Salvador m’a toujours peint près d’une fenêtre!” Ici, Ana Maria pose dans la pièce du rez-de-chaussée de la maison paternelle de Cadaqués que Dali utilisait comme son atelier. Dans sa correspondance avec Ana Maria, Federico Garcia Lorca évoque également la beauté du paysage: “Mon séjour à Cadaqués a été si merveilleux qu’il me semble avoir été un rêve magnifique, particulièrement au réveil avec la vue que l’on observe de la fenêtre”. Pour Dali, cette pièce reste malheureusement associée à une vision plus sombre. C’est en effet dans cette pièce, alors qu’il travaillait sur le petit rhinocéros du bas-relief de la base de La Madone De Port Lligat qu’il apprit le décès de son père. C’est également dans cette même pièce, devant la fenêtre, qu’il vit pour la dernière fois son père vivant.
Tout comme dans Jeune Fille De Dos, le spectateur ne peut voir le visage de la jeune fille et son attention est naturellement détournée vers ce qu’elle-même regarde, la baie de Cadaqués. La prédominance du bleu lavande dans cette oeuvre offre au spectateur un sentiment de paix, chose assez rare dans l’oeuvre de Dali pour être notée.
Les relations entre Dali et sa soeur ont fortement évolué au cours du temps. Après le décès de leur mère en 1921, ils se rapprochent et pour le jeune Salvador totalement déboussolé, Ana Maria, bien que sa cadette, devient une sorte de mère de substitution. Jusqu’en 1929 et l’arrivée de Gala dans la vie de Dali, Ana Maria fut et demeura l’unique modèle vivant de l’artiste. Puis leur relation se dégrada progressivement jusqu’à devenir impossible en 1949, année où Ana Maria publia une autobiographie dans laquelle elle dresse un portrait de son frère ravageur pour l’image et l’amour-propre de l’artiste. Pour se venger, Dali peindra en 1954 une seconde version de ce Personnage A Une Fenêtre qu’il intitulera Jeune Vierge Autosodomisée Par Sa Propre Chasteté.

*****

Code: 0175
Année: 1925

Advertisements

1 Comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s