Salvador Dali: Portrait De La Grand-Mère Ana Cousant (1921)

Huile sur toile, 62 x 40 cm

*****

Portrait Of Grandmother Ana Sewing (1921)
Oil on canvas, 62 x 40 cm

*****

Figueras, Collection Joaquin Vila Moner

*****

Analyse de l’oeuvre: Jeune, Dali a réalisé de nombreux portraits. Il a peint ici sa grand-mère maternelle, Mariana Ferrer Sadurni, cousant près de la fenêtre à l’intérieur de la maison familiale de Cadaqués. Commentant ce tableau, Dali a écrit: “Peu après mon départ pour Madrid, elle est devenue presque aveugle souffrant également de graves troubles de la mémoire. Il lui arrivait de ne plus reconnaître les gens venus la saluer. A cette époque, j’étais à l’académie des Beaux-Arts et nous ne nous voyions plus. Cependant, peu avant sa mort, et devant tous ceux qui étaient rassemblés autour d’elle, elle déclara: J’ai un cousin, ou…je ne me rappelle plus bien notre lien de parenté, mais il étudie en ce moment à Madrid et il deviendra le plus célèbre de tous les peintres catalans. Et peu de temps après, elle mourut! Ce tableau est prophétique car quand je l’ai réalisé, la vue de ma grand-mère était très mauvaise et elle portait des lunettes. Moi-même, dont la vue était excellente, et comme craignant tout à coup une punition que je m’infligerais à moi-même, je me mis à peindre des aveugles dans mes tableaux.” Des oeuvres telles que Le Colloque Sentimental, La Résurrection De la Chair et L’Apothéose D’Homère en sont des exemples. Dali a aussi beaucoup parlé des aveugles et même écrit un article intitulé: “Rembrandt était-il aveugle?”. “C’est précisément pour cette raison”, a-t-il ajouté, “que je m’intéresse aux problèmes de la vision par le biais de la stéréoscopie ou de la plus récente découverte scientifique: l’holographie”.
Ce portrait a été réalisé en 1921, à un moment où Dali travaillait parallèlement sur un autoportrait et se décrivait lui-même comme le “Carrière méditerranéen”. Il en était venu à partager l’admiration de son père pour cet artiste à cause de son Maternité accroché au mur de la salle à manger de la maison familiale. Ce Portrait De La Grand-Mère Ana Cousant est clairement dominé par la volonté de l’artiste de retranscrire une atmosphère. Tous les coups de pinceaux ont été délibérément supprimés pour donner la préférence à la couleur et à la lumière. Peint durant l’été, nous pouvons presque ressentir physiquement la chaleur envahir la pièce avec un clair-obscur orienté au sud. Logiquement, le mur sur lequel la fenêtre ouvre sur la large baie aurait dû être peint dans un ton plus sombre. Mais lorsque l’on connaît l’endroit et l’intensité de la lumière du ciel qui se reflète dans la mer, il est facile d’imaginer l’état d’éblouissement perpétuel dans lequel Dali dut travailler, son regard passant alternativement de la fenêtre à la semi-pénombre dans laquelle la grand-mère se tenait assise, et les raisons pour lesquelles il a surexposé les zones d’ombre.

*****

Code: 0085
Année: 1921

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s